e-CCo formation

e-CCo formation

e-compétences & communication numérique

Vous pouvez faire défiler le contenu du site en utilisant les touches et

Greek bailout fund ou la démocratie 3.0

Littéralement nommée « Fonds de sauvetage grec » (Greek bailout fund), une campagne de financement participatif a été lancée le lundi 29 juin sur la plateforme Indiegogo. Elle est sous-titrée « par le peuple et pour le peuple » et elle dure 7 jours. Tout un programme…

Thom FeeneyD’abord la méfiance ?

La première chose qui peut venir à l’esprit quand on prend connaissance de cette initiative, c’est de se dire qu’il s’agit d’un canular – ou pire, d’une arnaque, selon les termes que certains contempteurs associent désormais régulièrement au phénomène émergent du crowdfunding, montrant par là même leur immobilisme et leur méconnaissance du système.

Remontons donc à lundi dernier pour mieux comprendre la campagne… A l’origine de l’initiative, un jeune Anglais de moins de trente ans employé dans un magasin de chaussures de luxe à Londres, Thom Feeney. Ce jeune homme anonyme a pour seul fait d’arme ses interventions régulières sur les réseaux sociaux où il prend position sur les enjeux politiques actuels et l’actualité internationale. Il a déclaré à propos de cette campagne de crowdfunding : « Je suis fatigué de voir la crise grecque perdurer, les politiciens tergiverser tandis que les vrais gens sont affectés par la situation ». Dans son esprit, gouvernements et populations ne parlent pas le même langage : « Bien sûr, je préfèrerais que nos gouvernements aient écouté le public et soient connectés à lui ».

Il ne s’agit donc ni d’un canular ni d’une arnaque, mais du « coup de poing sur la table » d’un digital native (un enfant né dans le monde numérique) pour une cause qui lui semble juste. Thom a déclaré sur Tweeter à l’intention des journalistes : « Dear Journalists. I am not a marketing manager and I’m not a Londoner ». (Chers journalistes, je ne suis pas un directeur marketing et je ne suis pas un Londonien – de la City), désireux de se démarquer très clairement de toute démarche mercantile et récupératrice comme il en fleurit tant autour de nous.

Un portrait vidéo de Thom Feeney est disponible sur le site 20minutes.fr via Dailymotion.

La dette grecque , c’est 3,19€ par Européen(e)

A première vue, nous sommes en effet en droit d’être sceptiques sur le côté réaliste de l’objectif choisi. Demander 1,6 milliards d’euros est peut-être un voeu pieu, mais c’est aussi et surtout un acte fort et symbolique. Ce montant coïncide en effet avec la dette que la Grèce doit au FMI (Fonds Monétaire International) pour la tranche de remboursement la plus récente. Mais le porteur de projet a promis que l’ensemble de la somme serait directement reversée au peuple grec.

Que peut apporter une campagne de crowdfunding avec un objectif financier aussi élevé ? De deux choses l’une : ou l’objectif sera atteint, ou il ne le sera pas.

Dans le premier cas, on voit mal comment Thom Feeney qui, parions-le, sera de plus en plus médiatisé dans les jours qui nous séparent du référendum grec, pourrait « s’enfuir avec le magot ». Le seul vrai problème qui peut se poser est celui de l’envoi des contreparties au niveau logistique. Mais d’une part si l’enjeu financier est atteint la somme récoltée laisserait largement à Thom de quoi affréter un paquebot entier depuis la Grèce, d’autre part il y a fort à parier que de très nombreux donateurs, poussés par leur motivations profondes, sauraient mettre à disposition leurs savoir-faire et leur sens de la solidarité pour aider le porteur de projet à mener la campagne jusqu’à son terme.

Thom a prévu que les contreparties – une bouteille d’Ouzo, une carte postale d’Alexis Tsipras, une salade grecque d’olives et de feta, un séjour en Grèce pour deux… –  donneraient du travail à des centaines de Grecs. Son raisonnement est simple : « On aide une économie en difficulté par l’investissement et la relance - et non par l’austérité et les coupes budgétaires. […] Je veux que les Européens réalisent qu’il y a une autre option à l’austérité. »

Dans le second cas, selon le système adopté par les plateformes de don contre contreparties, l’objectif financier ne serait pas atteint et les contributeurs seraient intégralement remboursés. Ceux-ci ne prennent donc aucun risque financier en contribuant à la campagne. D’autre part, même en cas d’échec, cette campagne ne pourra qu’être bénéfique aux enjeux qu’elle met en avant, dont le premier est bien la solidarité entre les peuples.

Le « bien social » est un projet excitant

Dans le Guardian, Thom mentionne la notion de « bien social » qui sous-tend sa compagne, et souligne combien cette idée est excitante, liée à la force de frappe du financement participatif et des réseaux sociaux. Il espère une véritable prise de conscience de la part des « vrais gens » en Europe, une « fêlure » qui permettrait au système de gouvernance actuel d’évoluer, et à l’avenir d’autres projets de ce genre.

Quelle que soit l’issue de la campagne, elle renforcera l’espoir d’une Europe sociale et solidaire, et montrera la puissance de frappe que peut constituer l’outil qu’est le crowdfunding quand il porte les aspirations collectives des peuples européens.

Et si, en 7 jours, vous, moi, eux, nous… tentions de recréer un monde qui nous ressemble enfin ?

Cécilia Adam

*

Pour en savoir plus dans les médias…

The Guardian, Why I set up the Greek bailout crowdfund
http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/jul/01/greek-bailout-crowdfund-politicians-euros-people

Rue89, Imaginez que le crowdfunding rembourse vraiment la dette grecque
http://rue89.nouvelobs.com/2015/07/02/imaginez-crowdfunding-rembourse-vraiment-dette-grecque-260072

La Tribune, Crowdfunding pour la Grèce : Thom Feeney a dépassé le million d’euros de dons
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/pour-sauver-la-grece-il-recolte-des-milliers-d-euros-grace-au-crowfunding-488351.html

Mr Mondialisation, Un crowdfunding pour payer la dette Grecque. Objectif : 1,6 milliards !
https://mrmondialisation.org/un-crowdfunding-pour-payer-la-dette-grecque-objectif-16-milliards/

 

Le deep web, bientôt dernier espace de liberté sur internet ?deep web

Le projet de loi sur le renseignement prévoit de surveiller les communications des internautes. Il pourrait ainsi les pousser vers la partie cachée d’internet, où tout est permis…

Deep web 1

lire l’article

Steinkrebse, le manifeste de l’échec

Un OVNI à lire : le manifeste de l’échec.

Par Steinkrebse, « notre évasion sera votre évasion », projet collaboratif entre TBWA\Paris et des étudiants. Avec sa méthode Hypnagogique, Steinkrebse éveille l’inconscient des marques (facebook.com/steinkrebsehypna)

Steinkrebse, manifeste de l'échec

La newsletter revient !

La newsletter ou l’art de la sélection… Brief.me, Booksletter, Curaterz : la France ressuscite la newsletter pour en faire un récit éditorialisé.la newsletter revientlire l’article

3Doodler 2.0, le stylo 3D

Le stylo 3D qui débride l’imagination !

L’économie du partage va s’étendre

Sécurité, santé, énergie : le phénomène de l’économie collaborative va encore grandir, selon un expert du secteur invité à la conférence Le Web.

La ruche de l'économie collaborativeL’image provient du site crowdcompanies.com
Lire l’article : tempsreel.nouvelobs.com

A Caen, les Jeannette misent tout sur le crowdfunding

Nouvelle audience demain pour les ex salariés de la biscuiterie Jeannette qui occupent leur usine depuis février dernier. Le succès de la campagne du financement participatif leur a redonné de l’espoir.

La version pro de Facebook

Le réseau social en ligne américain Facebook prépare une nouvelle version professionnelle de son site internet, pour rivaliser avec des sites comme LinkedIn, a rapporté le « Financial Times » lundi 17 novembre, citant des sources proches du dossier.

« Facebook travaille secrètement sur un nouveau site internet appelé ‘Facebook at Work' », qui permettrait aux utilisateurs de « discuter avec des collègues, de se mettre en relation avec des professionnels et de collaborer à des documents ».

Facebook at Work

http://obsession.nouvelobs.com

 

Pourquoi il faut s’intéresser au traité transatlantique (tafta)

A priori, ce projet de zone de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis n’a rien pour attirer votre attention. Voilà pourtant trois raisons pour lesquelles vous devriez vous y intéresser.

http://transatlantique.blog.lemonde.fr

Pourquoi faut-il s'intéresser au traité transatlantique

La 3e révolution industrielle

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui”. www.telerama.fr

Entretien | Pour l’économiste américain Jeremy Rifkin, l’heure de la troisième révolution industrielle a sonné. La société va devoir s’adapter.

Jeremy Rifkin

Internet de l’énergie

Mais qu’est-ce que c’est ?
Le mariage du numérique et de l’énergétique : vers un Internet de l’énergie. Par Joël de Rosnay : www.scenarios2020.com

« L’avenir de l’énergétique repose sur un mariage avec le numérique. Un partage de l’électricité en P2P devient possible, grâce à des smart grids, réseaux de distribution intelligents capable de s’adapter à l’offre de production d’énergies renouvelables et à la demande des entreprises et des consommateurs. Une voie nouvelle s’ouvre vers la démocratie énergétique et l’écomobilité. »

Internet de l'énergie

Crowdfunding : développer son potentiel

Crowdfunding : développer son potentiel, réduire les risques

Vidéo en anglais !

Europe : 28 trucs que Bruxelles a faits pour vous

Et si l’Europe, c’était aussi ça ?

Europe : 28 trucs que Bruxelles a faits pour noushttp://rue89.nouvelobs.com

NETmundial : l’offensive du Brésil pour un internet neutre

http://obsession.nouvelobs.com/high-tech

NETmundial

Internet des objets

Mais qu’est-ce que c’est ?

« L’Internet des objets représente l’extension d’Internet à des choses et à des lieux dans le monde physique » :
http://fr.wikipedia.org/

« Un gisement d’économies pour le secteur public » : http://www.lefigaro.fr/

« Pour tous ceux que l’Internet des objets intéresse : usages, design, technologies, business, tendances… » http://www.meetup.com/Internet-of-Things-Paris/
Internet des objets

Des projets open-source qui changent le monde

Ouverture, partage, transparence, inclusion et autonomie font partie des maîtres-mots de l’Open Week qui se déroule en Ile-de-France jusqu’au 11 avril.
Une occasion rêvée pour revenir sur de multiples projets développés dans un état d’esprit et une culture libres et ouverts.

Des projets open-source qui changent le mondehttp://alternatives.blog.lemonde.fr/2014/04/06/ces-projets-open-source-qui-changent-le-monde

[infographie] Baromètre 2013 du crowdfunding en France

En ce début d’année 2014, nous vous présentons un baromètre faisant l’état des lieux du financement participatif en France en 2013…

illustration article crowdfunding

 

 

 

 

www.goodmorningcrowdfunding.com/infographie-barometre-2013-du-crowdfunding-en-france/

Jean-François Noubel conférence Après l'argent
http://www.dailymotion.com/video/xwbk9a_jean-francois-noubel-conference-apres-l-argent-nuit-des-reseaux-2012_news (53:10)

Jean-François Noubel – Conférence « Après l’argent »